Les gants des soins ont pour objectif de protéger le personnel. Le port de gants est un élément essentiel de la protection du personnel au cours des soins. En cas de risque d’exposition aux liquides biologiques, l’utilisation des gants constitue un des éléments efficaces permettant de diminuer le risque infectieux. Les gants permettent :
  • de prévenir le risque viral
  • de limiter la colonisation des mains par les pathogènes. Des travaux ont montré pour l’Entérocoque Résistant à la Vancomycine, que la contamination des gants ou celle des mains pour les personnels qui ne portent pas de gants, intervient très rapidement après contact avec l’environnement d’une chambre occupée par un patient et/ou résident porteur, ou après avoir touché le patient et/ou résident. La contamination des mains est moindre en cas de port de gants.
Dans les établissements de santé, la promotion des précautions standard a résulté en une augmentation du port des gants de soins. Néanmoins, les gants contaminés peuvent constituer une source indirecte de transmission de micro-organismes des mains des personnels vers les patients et/ou résidents.
Des études récentes montrent que l’augmentation du port de gants est associée à une diminution du respect de l’hygiène des mains au cours des soins, et donc à une augmentation du risque de transmission croisée.
 Les différents travaux menés dans plusieurs régions concernant l’évaluation de l’observance des précautions standard et sur la gestion des excreta laissent suggèrer un certain mésusage des gants de soins.
Cette évaluation sera faite par deux méthodes
  • la méthode de l’auto-questionnaire : tous les personnels pourront participer en remplissant le questionnaire
  • par l’observation précise de situations particulières, pour lesquelles le port des gants est requis ou non : un nombre limité d’observations très précises sera réalisé dans les établissements qui le souhaitent mais ayant réalisé l’enquête par auto-questionnaire.

    En cliquant ici, vous trouverez tous les documents concernant cette évaluation

Etat des lieux de la gestion des EXCRETA dans les ES et EMS

  1. Guide méthodologique
  2. Guide application informatique
  3. Charte de participation

Application Informatique

Lorsque vous installerez l’application informatique vous y trouverez les fiches d’enquête.

ATTENTION !! Correctif pour ceux qui ont commencé la saisie des données

Correction pour le programme concernant les ETABLISSEMENTS de SANTE déjà installé (ne pas télécharger le programme en entier car vous PERDREZ toutes les données déjà saisies. téléchargez ce correctif. Décompressez ce fichier. Vous trouverez 2 fichiers que vous devez mettre dans le sous répertoire “program” qui est lui même dans le répertoire “EXCR_ES”. N’hésitez pas à écraser les anciens fichiers.

Pour les établissements de santé : Télécharger

Pour les EMS : Télécharger

Depuis l’automne 2012, de nombreux établissements médico-sociaux (EMS) et établissements de santé de notre région ont eu à faire face à une épidémie de grippe saisonnière. Plusieurs décès (sans qu’on puisse faire un lien formel avec la grippe) ont été enregistrés au cours de ces épidémies. et ce malgré une bonne réactivité des profesionnels. En plus du masque, la seule mesure de prévention connue à ce jour reste la vaccination antigrippale tout particulièrement des résidents des établissements médico-Sociaux et surtout celle des profesionnels. Les études qui ont été faites ces dernières années montrent toutes que le taux de couverture vaccinale des résidents dépasse 95% alors que celui des professionnels des établissements médico-sociaux et des établissements de santé est dans la très grande majorité des cas inféreur à 20%. C’est pourquoi, “le pourcentage de professionnels vaccinés contre la grippe” est pressenti pour servir d’indicateur de résultats de la qualité et la sécurité des soins.

C’est dans ce cadre, qu’en concertation avec les référents-hygiène en EMS et les professionnels des réseaux d’hygiène, L’ARLIN de picardie a pris l’initiative de faire une évaluation des freins à la vaccination antigrippale dans notre Région.
Cette évaluation concerne tous les professionnels soignants et non soignants des établissements de santé et des EMS.

Elle peut être réalisée :
– Soit en ligne en suivant ce lien : ICI
– Soit sur une fiche papier  “voir et imprimer le questionnaire ICI“.

Les questionnaires papiers remplis devront être adressés à :

Karine Rétaux
Antenne Régionale du CCLIN Paris-Nord en Picardie
CHU d’Amiens – Hôpital Nord
place Victor Pauchet – 80054 AMIENS cedex 1

L’échéance fixée pour la fin de l’évaluation est le 15 octobre 2013.

Tous les établissements participants pourront avoir une analyse les concernant à condition que l’établissement soit repérable par un code établissement (il appartient à l’établissement de s’attribuer un code obligatoirement de 15 caractères comprenant des chiffres et des lettres. Si vous le souhaitez, Mme Rétaux peut vous attribuer un code).
En effet, cette évaluation est totalement anonyme pour les personnes qui la remplissent et peut être également anonyme pour l’établissement s’il le souhaite.
Elle se fera sous la coordination des référents et/ou des profesionnels en hygiène de votre établissement.

Pour obtenir une analyse des résultats de votre établissement, vous devrez en faire la demande en communicant votre code établissement à :

Mme Karine Rétaux ( voir en haut de ce texte l’adresse postale)
retaux.karine@chu-amiens.fr
Fax : 03 22 66 77 67

Si vous souhaitez avoir de plus amples informations, vous pouvez contacter :

Zoher Kadi : 03 22 66 77 65 kadi.zoher@chu-amiens.fr

Dans le cadre du Programme Régional de Santé, de prévention et de lutte contre les infections associées aux soins 2012-2017, le parcours de soin du patient est désormais intégré, impliquant non seulement les établissements de santé, mais aussi les établissements médico-sociaux. Même si dans les EMS le risque infectieux peut être moins élevé, il est cependant bien réel et doit donc être pris en compte.
Il s’avère que l’observance globale de l’hygiène des mains est croissante et que l’indicateur ICSHA est en progression ; cependant, force est de constater que le port de bijoux demeure encore trop fréquent dans les services de soins.
En optimisant la qualité de l’Hygiène des mains et en améliorant la prévention des infections manuportées, le projet régional « Missions Mains propres – Zéro bijou »  vise à renforcer globalement la prévention de la transmission croisée  dans les établissements de santé et EMS de la région.

L’Antenne Régionale du CCLIN Paris-Nord en Picardie (ARLIN) propose aux établissements volontaires de réaliser dans un premier temps une évaluation du non port de bijou à l’aide d’un quick-audit et de  mettre en œuvre un certain nombre d’action faciles à réaliser.
Le projet s’étend de 2013 à 2016, afin de permettre une mesure de l’impact de cette action de sensibilisation sur les pré-requis incontournables à l’hygiène des mains. Chaque établissement pourra réaliser ces actions à son rythme.

Cette enquête nationale  a pour objectifs de :

  • mesurer la prévalence des infections ciblées et des traitements antibiotiques prescrits aux résidents dans les EHPAD en France
  • décrire les caractéristiques principales des EHPAD, la population des résidents, les infections ciblées recensées, les traitements antibiotiques prescrits aux résidents.
  • Pour plus d’information, cliquez ici

Un problème ? Ecrivez-nous