Surveillance des Infections Associées aux Soins en Picardie

Deux grands types de surveillance sont mis en place :

1- La surveillance niveau patient (surveillance des interventions prioritaires)

Recueil d’informations sur chaque patient opéré (au plus proche de l’intervention),
Elle seule, permet aux établissements participants de se comparer entre eux
Concerne une liste d’interventions dont la surveillance est prioritaire (cf. tableau 1)
Les interventions ne figurant pas sur la liste ne sont pas concernées par cette surveillance

2- Surveillance niveau service (surveillance globale agrégée)

Recueil d’informations uniquement en cas d’infection du site opératoire (ISO)
Utilisation du nombre d’interventions réalisées pendant la période pour le dénominateur
Pas de comparaison possible avec les autres établissements mais peut concerner toutes les interventions chirurgicales

Dans ce rapport, ne sont analysées que les données des services inscrits en surveillance niveau patient et pour lesquels la saisie des fiches ne concernait que les interventions prioritaires (cf. tableau 1)

Pour plus de détails, cliquez ICI

  1. Objectif

 

Evaluer l’impact des actions de prévention de la diffusion des bactéries multirésistantes, inscrites par le CTIN (Direction Générale de la Santé) et  le CCLIN Paris-Nord comme prioritaires dans le cadre de la lutte contre les infections nosocomiales.

 

Cibles :

Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM),

– les entérobactéries productrices de ß-lactamases à spectre étendu (BLSE)

Indicateurs :

– proportion de SARM chez S. aureus (souches isolées des prélèvements à visée

diagnostique),

– incidence (pour 100 admissions et pour 1000 journées d’hospitalisation) des malades ayant au moins un prélèvement à visée diagnostique positif à SARM et à entérobactéries productrices de BLSE.

 

Sont présentés ici les résultats de la surveillance des BMR dans le cadre du réseau national de surveillance des BMR. A chaque fois que le terme de réseau est employé, il s’agira du réseau de surveillance dans les établissements de santé de l’inter région Paris-Nord. (Picardie, Haute Normandie, Nord Pas de Calais et Ile de France).

Pour plus de détails, cliquez ICI

L’utilisation de ces indicateurs a pour objectif d’améliorer la qualité des soins et d’augmenter la transparence du système de santé tout en offrant de nouveaux moyens de pilotage.

Comment sont calculés les indicateurs ?

Chaque indicateur est présenté sous la forme d’un score (noté sur 100) associé à une classe de performance (A à E) : Les établissements de santé situés en classe A ou B sont les établissements de santé les plus en avance, les établissements situés en classe D ou E sont les établissements les plus en retard. Ces classes de performance dépendent de la catégorie d’établissement (Centre Hospitalie Universitaire, Centre Hospitalier avec plus de 300 lits et places, cliniques de court séjour avec plus de  100 lits et places, Centre de Lutte Contre le Cancer…). Les établissements de même catégorie peuvent ainsi se comparer entre eux. Le bilan d’activité de lutte contre les infections nosocomiales est arrêté par le ministre chargé de la santé. Il est rempli annuellement par tous les établissements de santé publics et privés et permet le calcul de chacun des indicateurs opposables (ICSHA.2 (évaluant la consommation des solutions hydro alcooliques), ICA-BMR (évaluant la lutte contre les bactéries multirésistants) , ICATB.2 (évaluant la consommation des antibiotiques) et optionnel (ICALIN.2 évaluant l’organisation et les moyens mis en oeuvre par les établissement dans la prévention des infections nosocomiales) . Chaque année, environ 10% des bilans d’activités de lutte contre les infections nosocomiales font l’objet d’un contrôle de la qualité des données recueillies par les ARS sur la base des éléments de preuve préparés à partir d’un cahier des charges précisant les consignes de remplissage pour chacun des items des indicateurs.

Comment avoir accès aux données de chaque établissement ?

Les établissements ont une obligation de diffusion au public des résultats de leurs indicateurs dans un délai de deux mois à compter de la date de publication nationale.

Cette année les données de l’activité 2014  sont accessibles sur internet à cette adresse 

Les résutats globaux pour la Picardie sont accessibles à cette adresse

Une question ? Ecrivez-nous